Popie est amoureux de la France

20 Jan
On voit bien la transition entre chêne vert et châtaigner voire hêtre. J’adore ces paysages de “cagnasses” (c’est d’ailleurs le nom de la grosse colline derrière), de calcaire brûlant étouffant sous la chaleur estivale. C’est rempli de gours, d’avens, de grottes et de gorges inaccessibles et même au plus fort de l’été l’on trouve toujours une vasque pour se baigner au milieu des serpents d’eau.
Le mieux c’est vers le 15 juillet quand le cascaillement des cigalons est à son maximum, cela devient alors assourdissant, la tête vous en tourne; ajoutez à cela des chaleurs extrêmes (46,1 degrés en 2003 pour ce coin) et vous comprendrez pourquoi personne ne s’y aventure en période estivale (sauf des barges dans mon genre). En fait il suffit de bien connaître, il y a toujours de grandes futaies, des yeuseraies profondes où il fait bon s’abriter.
PS: dans deux mois ce sera claffi de narcisses.
Plus loin, après les gorges, il y a Sumène…
Image
Et la vue depuis le petit col du Lac (650 m environ) sur le Mont Aigoual, endroit le plus arrosé de France.
Image
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: