toujours sur le Forgul

6 Jun

Je n’ai rien à branler de mon avenir professionnel.

Je ne veux rien construire car tout ce que nous construirons sera bâtie sur les sables mouvants d’une race mourante.

À quoi bon les auberges de jeunesse ? À quoi bon les Casapound ? À quoi bon les ptit biz’ de mac’ ? À quoi bon votre business plan si vous savez d’avance qu’il ne servira qu’à payer votre casse-croûte de larbin dans ce château informe tenu par mille seigneurs aux visages indifférenciés (états, banques, actionnaires, ronds de cuir, fonds d’investissement, censeurs et lobbyistes).

Les possibilités de satisfactions se réduisent à mesure que les exigences de satisfaction grandissent, c’est un puit sans fonds et nous sommes les moutons bêlants qui s’y engouffrent.

Seule une mort héroïque, une suppression radicale de l’égo et du vouloir-vivre peut annuler le processus.

 

Bollocks

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: